Aller au contenu

La damnation d’Amandine

Amandine est un prénom français qui vient du latin amandus : « celle qui est à aimer » et « celle qui doit être aimée ». Amandine qui est aussi le prénom donné au premier « bébé éprouvette » de nationalité française, est également… une pâtisserie !

Immigration : une histoire intime par Mary Melfi

Méfiant du misérabilisme lié à l’immigration et des ses accents mélodramatiques, je me suis trompé en classant ce livre dans cette catégorie. J’ai toujours pensé que ce genre d’histoire ne pouvait être raconté que si elle était sanctionnée soit par l’exil — à savoir par l’impossibilité du retour — ; soit par la tragédie.

Poésie du vent et de la mer

Enfin un poème qui a du souffle ! Dans ce paysage poétique français  anémié par soixante ans de formalisme, les poètes qui ont de la respiration se comptent encore sur les doigts des deux mains. Jean-Denis Bonan en fait partie. Son lexique fleure bon l’iode du grand large .

Lettre n° 36 du Pen Ukrainien

Je porte à votre attention la lettre n° 36 du Pen club ukrainien  dont  je coordonne la traduction française pour le PEN CLUB français, Cercle littéraire international. Vous pourrez  la trouver sur le site www.penclub.fr ainsi que d’autres articles sur cette actualité qui nous concerne tous. Je vous invite à la lire avec attention et à la partager dans vos réseaux.

Ukraïne : le trou de la coquille dans le conte de fées

Il s’agit d’un extrait inédit du livre Looking At Women Looking At War : A War & Justice Diary sur lequel Victoria Amelina travaillait lorsqu’un missile russe l’a tuée. Cet extrait dont j’ai coordonné la traduction française pour le PEN CLUB français  nous rappelle les jours qui ont précédé l’invasion à grande échelle, lorsque la Russie avait déjà intensifié ses attaques contre les régions orientales de l’Ukraine. Cet extrait à été publié dans le London Ukrainian Review.  Il peut aussi être accessible sur le site du Pen club français.

« Ti voglio bene »… courriels à rebours et autres dialogues

J’ai souhaité partager l’échange  que j’ai  eu cet été par courriels interposés avec  Emmanuel Minel, poète qui  a bien bien voulu que je  reproduise ici notre dialogue ainsi que l’extrait d’un bref recueil écrit dans la foulée  du mien.  Spécialiste de Corneille,   Emmanuel est l’auteur  d’un recueil intitulé  » Tenure jardin ».   Attention ,  cette correspondance  se présente à  rebours. A vous de choisir la manière de la lire…

Nathalie Picard, combattante de la vérité

Nathalie Picard est une poète « qui vaut le détour » pour reprendre ici un mot célèbre. Son 7e recueil confirme une voix singulière hélas trop méconnue qui s’élève, nette et claire pour faire parler les murs, comme un dazibao, à défaut de les faire tomber.

La Poésie et la frontière

La frontière, thème du Printemps des poètes, résonne tragiquement dans notre actualité. C’est l’étymologie même de ce pays agressé : l’Ukraine. Car la liberté est bien ce qui fait frontière, nous sépare et nous singularise. 

Eternel retour : la nostalgie et l’ignorance

C’est Gabriella Scheer qui m’a parlé de cette soirée qui porte bien ce nom intrigant : La Perdue. Animée par Lidia Martinez, la 6e  édition a eu lieu ce vendredi 7 avril à Paris. Une invitation à explorer l’éternel retour au travers ses figures fondatrices

« Ti voglio Bene » : premières critiques et recensions

La vie d’un livre s’est radicalement raccourcie depuis dix ans.  Bien que plus atemporelle, le recueil de poésie est soumise   aux mêmes pressions. Aussi je suis ravi de vous faire part des premiers comptes-rendus critiques  auquel s’ajoutent  les impressions  de lecture personnelle.