« Le Portillon de Gaston » ou comment les novlangues neutralisent le pouvoir d’agir de la littérature

Qu’est-ce que la novlangue ? On pense bien sûr à George Orwell qui forge ce néologisme dans son célébrissime roman 1984. Pour le dire autrement, c’est une langue dont le pouvoir d’agir, et donc de nommer, a été neutralisé. Il y a deux façons de neutraliser une langue : la Lire la suite…

La littérature algérienne à l’épreuve de sa Pensée de midi

Chroniques inactuelles Fulvio Caccia Les littératures postcoloniales sont-elles vouées à la diasporisation pour obtenir leurs lettres de noblesse ? C’est l’interrogation capitale que pose en filigrane Hafid Gafaiti dans un essai homonyme qu’il consacre à la littérature algérienne actuelle. Pour ce faire, l’essayiste qui est également excellent poète analyse avec acuité Lire la suite…

La littérature à l’épreuve de sa transculturation Acteurs, espaces, relais, manifestations

Le collectif Linguafranca organise une rencontre internationale intitulée «La littérature à l’épreuve de sa transculturation » les vendredi 4 et samedi 5 février prochain à l’auditorium du Centre culturel Jean-Cocteau 35 place Charles-de-Gaulle aux Lilas. Métro : ligne 11. Mairie des Lilas Une trentaine d’écrivains et chercheurs aborderont des thèmes aussi divers Lire la suite…

Je me souviens  !

« Toute l’âme résumée » c’est par ce beau titre, emprunté à Mallarmé, que commence le voyage auquel nous convie Robert Giroux, ancien professeur, poète et spécialiste du grand symboliste. Toutefois ce n’est pas de de littérature dont il nous entretiendra dans ce charmant petit livre coloré illustré par Jacques Julien mais de son expérience d’enseignement au Burkina Faso et Haïti . Ces souvenirs que l’auteur croyait avoir oublié voilà qu’il resurgissent aussi vifs et prégnants que la veille! Mais pourquoi donc les évoquer à nouveau ? Parce que son amie et voisine s’étonne de la passion qu’anime l’auteur lorsqu’il lui parle de son expérience dans ces pays qu’elle s’apprête, à son tour, à découvrir. Telle est la question, devenue le sous-titre, auquel cet ancien professeur se met en tête de répondre autant pour lui-même et sa voisine que pour le lecteur-confident.

(suite…)