Aller au contenu

Comment détourner l’ultra-capitalisme mafieux de Poutine

Avec la guerre en Ukraine, le maître du Kremlin réalise le rêve secret de tout grand capitaliste : imposer sans partage une société où consommer serait la seule et unique tâche du citoyen. L’opinion internationale semble découvrir ébaubie ce qui est su depuis Karl Marx : le libéralisme économique s’accommode fort bien des dictatures.

Sous les pavés : la poésie

La poésie que nous propose Danielle Corre  dans son dernier recueil est peuplée d’ombres. Elles sont autant de signes nous indiquant le sens de la marche. Mais de quelles ombres s’agit-il ? Celles en surface qui « s’allongent/derrière nous/cherchant/sur notre passage/à accrocher/nos pas ? ».

Alexeï Navalny : l’homme qui a dit non.

Je viens d’apprendre la mort d’Alexandre Navalny à 47 ans dans sa prison de Sibérie. Sa disparition me touche et m’attriste comme si je perdais un être proche. Et il l’était en vérité. À force de braver le sort comme il l’a fait jusqu’ici, j’avais fini par le croire immortel ou du moins suffisamment fort pour résister aux sévices de l’incarcération du régime poutinien. On le savait malade et mal soigné ; il n’empêche, je voulais croire qu’il s’en sortirait.

« Christiane In The Sky With Colors »

L’an dernier à la veille de Noël disparaissait Christiane Apprieux. Elle avait soixante ans. Son parcours artistique peu connu mérite pourtant le détour. C’est un chemin sinueux jalonné très tôt de longs dépaysements, d’abandons mais aussi de rencontres lumineuses et de combats intérieurs, comme autant d’étapes vers la conquête de la forme et de la couleur.

La damnation d’Amandine

Amandine est un prénom français qui vient du latin amandus : « celle qui est à aimer » et « celle qui doit être aimée ». Amandine qui est aussi le prénom donné au premier « bébé éprouvette » de nationalité française, est également… une pâtisserie !

Immigration : une histoire intime par Mary Melfi

Méfiant du misérabilisme lié à l’immigration et des ses accents mélodramatiques, je me suis trompé en classant ce livre dans cette catégorie. J’ai toujours pensé que ce genre d’histoire ne pouvait être raconté que si elle était sanctionnée soit par l’exil — à savoir par l’impossibilité du retour — ; soit par la tragédie.

Poésie du vent et de la mer

Enfin un poème qui a du souffle ! Dans ce paysage poétique français  anémié par soixante ans de formalisme, les poètes qui ont de la respiration se comptent encore sur les doigts des deux mains. Jean-Denis Bonan en fait partie. Son lexique fleure bon l’iode du grand large .

« Goodbye Patricia »

Mais mon incursion la plus marquante dans le 7e art en tant qu’acteur (car j’ai surtout sévi comme critique), je la dois à Patricia Vergeylen Tassinari.
Disparue en mai de cette année 2023, cette cinéaste mérite le détour.

Chronique de Théo le merle : loi du talion ou loi mosaïque ?

« Ils sont fous ces humains. Ils n’ont pas de mémoire !!!! ». C’est ce que m’a chanté Théo le revenant dans sa langue de merle. Pour un peu,  je croyais ne jamais le revoir  ; mais il est retourné picorer ma pelouse en ces semaines fatidiques où  l’apocalypse de notre humaine condition s’est révélée à nous. J’exagère ? Pas du tout. Apocalypse cela veut dire révélation. Et quelle vérité le drame israëlo-palestinien  nous dévoile-t-il que tout le monde sait et que l’on veut pas voir ? Je lui redonne le sifflet à Théo pour qu’il nous le dise en ces mots. Et n’allez pas croire que les merles n’ont pas de culture !